panneaux      radar

Menu

Liens



Application et verbalisation sur l'alcootest et l'éthylotest non définies, repoussées à une date ultérieure.

Article R.234-7 du Code de la Route.

Tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exclusion d’un cyclomoteur, doit justifier de la possession d’un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement.

L’éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la date de péremption, prévues par son fabricant. Il est revêtu d’une marque de certification ou d’un marquage du fabricant déclarant sa conformité à un modèle bénéficiant d’une attestation de conformité aux normes dont les références sont publiées au Journal officiel de la République française.

Sont considérés comme répondant à l’obligation prévue au premier alinéa, le conducteur d’un véhicule équipé par un professionnel agréé ou par construction d’un dispositif d’anti démarrage par éthylotest électronique homologué conformément à l’article L. 234-17 ainsi que le conducteur d’un autocar équipé d’un dispositif éthylotest anti démarrage dans les conditions fixées à l’article R. 317-24.

L'infraction de non présentation d'un éthylotest lors d'un contrôle de police ou gendarmerie sera punie d'une contravention cas 1 de 17 euros.